Kaysersguet

11 mars 2016

Concert des Robertsau Buskers au Kaysersguet, Lieu d'Europe et exposition de Martin Ott

En guise de lancement de  “Papiers en Fête" Kartier Nord propose :
Concert des Robertsau Buskers le 29 mai 2016 à 17h
Alexander Somov, premier violoncelle de l’orchestre philharmonique de Strasbourg et musicien de renommée internationale, se produit au Kaysersguet avec les Robertsau Buskers ! 

somov_01

Au programme
Des œuvres de Bach (concerto pour flûte), Leroy Anderson, Percy Grainger, Dvorak, Oscar Petiford
Rossini, Chick Corea et des airs bulgares et irlandais.
Alexander Somov • violoncelle 
Jean-Yves Benichou • contrebasse
Julian Cawdrey • flûte
Lucy Jeal • violon

Une exposition de Martin Ott
Les objets temps
du 29 mai au 5 juin
Conçues à partir de papier journal utilisé à l'état brut (Le Courrier International), les œuvres de m.o. laissent apparaître leur trame originale, et une "histoire", essentiellement. La mise en forme de ses sculptures demande beaucoup de temps. Et le temps, celui qui a passé, qui passe, celui qui vient, surtout celui que l'on prend et qui s'inscrit dans la matière même des sculptures est la valeur déterminante de son travail.
Présence de l'artiste le 29 mai, le mercredi 1er juin et le week end du 5-6 juin.

cercles noir et blanc

Posté par Kaysersguet à 08:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 mars 2016

Papiers en fête

 

Kartier Nord innove ! Fidèle à sa vocation d'acteur culturel, à la Robertsau et au-delà, l'association poursuit son action et invite le public à partager l’expérience de la création au cours d'une nouvelle manifestation : “Papiers en fête". L'événement culturel que les Robertsauviens attendaient ?
Projet phare de l’association Kartier Nord pour l’année 2016, cette première édition de “Papiers en fête”  se propose de créer un événement d’envergure qui s’appuie sur un lien patrimonial fort du quartier de la Robertsau (la papeterie) et sur des partenariats solides.
Apollonia, la papeterie LANA, l’ADIR, Le Lieu d’Europe et le CINE de Bussierre apportent une forte contribution au projet pour faire de cette fête du papier un moment culturel partagé.
Expositions d’artistes plasticiens qui utilisent le papier comme support de création, ateliers créatifs ouverts aux publics,  mais aussi conférences et spectacles permettront au public de découvrir “le papier dans tous ses états”.
La manifestation se déroulera sur différents sites : la papeterie Lana, Apollonia, le Lieu d'Europe, le CINE de Bussierre.
En mettant en valeur le papier comme matériau support à la création contemporaine,  en apportant un éclairage sur l’industrie papetière et ses process, en permettant au public d'expérimenter les techniques en usage (gravure, origami, …)  en abordant les aspects environnementaux de la question, cette manifestation veut également renforcer l’image de la Robertsau comme un quartier vivant, ouvert sur la ville et sur le monde. Robersauviens, vos papiers !


Posté par Kaysersguet à 15:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 février 2016

Assemblée générale 2016

L'assemblée générale  de Kartier Nord
aura lieu
le
mercredi 9 mars 2016 à 19h30 
au 119 rue Boecklin
67000 Strasbourg Robertsau. 

Tous les membres et sympathisants sont cordialement invités à ce rendez-vous annuel.
Rappel : seuls les membres à jour de cotisation pourront participer aux votes.

 

Un clic droit sur l'image  pour télécharger le bulletin d'adhésion.

bulletin_adhesion_2016

A faire parvenir avec votre règlement au siège de l'association 
7 rue Auguste Himly 
67000 Strasbourg Robertsau

Posté par Kaysersguet à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2015

Traduire c'est créer

 

KN_saison2015


 Traduire c'est créer

Comme les fleuves aux consonances mythiques : Volga – Dniepr – Danube – Rhin – Tamise – Seine - Tibre ou Guadalquivir, qui irriguent les terres du vieux continent, la traduction est le système cardiovasculaire de l'Europe.
Qu'elle cherche l'esprit des langues, à transplanter la richesse d'une culture vers une autre, qu'elle se donne la transaction pour politique, ou qu'elle se drape dans l'intraduisible de l'art et de sa poésie, partout elle prête cœur aux humanités.
Elle est le centre et la périphérie de la constellation dont l'Europe orne sa flamme. Elle est ce qui fait échange et communauté, elle est ce qui fait l'humain en l'homme.
La traduction a pour tâches de nous traduire à nous même et aux autres, d'entendre cet autre en nous-même, Je est un autre, comme disait le poète et plus cardinal encore d'interpréter le silence bruissant du monde.
Comment ne pas interroger cette énergie vitale de la traduction qui court et nous saisit ?
Kartier Nord se propose d'explorer quelques aspects de ce que traduire veut dire. La conférence donnée par l'un de ses réalisateurs hollandais, Rob Rombout et la projection du film
Amsterdam stories USA, est l'un des éléments de notre programme. Articuler la Maison de l'Image et le lieu d'Europe à cette occasion prend tout son sens.

Translation is creation

Like the mythical-sounding rivers such as the Volga, the Dnieper, the Danube, the Rhine, the Thames, the Seine, the Tiber or the Guadalquivir, that irrigate the lands of the old continent, the translation is the cardiovascular system of Europe.
Whether it looks for the spirit of languages, tries to transplant the wealth of a culture to another, whether it gives itself transaction as a policy or wraps in the untranslatable of art and its poetry, everywhere it lends heart to humanities.
It is the centre and the periphery of the constellation Europe adorns its flame with. It is what makes exchange and community; it is what makes the human being in the man.
The translation’s job is to translate us to ourselves as well as to the others, to hear that other one in ourselves. I is another one as the poet told and more cardinal still to interpret the silent rustling of the world.
How can we not question this vital energy of the translation which runs and seizes us?
Kartier Nord intends to explore some aspects of what translation means. The lecture given by one of the Dutch directors, Rob Rombout and the projection of the film “Amsterdam stories USA” is one of the elements of our program. To articulate the Maison de l'Image and the Lieu d’Europe takes all its sense on this occasion.

 


Programme


 

L'épreuve de la traduction
Dispositif pour une table ronde


avec Susanna Lindberg
(philosophe),
Iain Bamforth (poète et médecin),
Séverine Michel et  Rachel Fréry (interprètes en langue des signes)
et Muriel Ryngaert (docteur en littérature)

Samedi 31 octobre à 17h
à Apollonia 23 rue Boecklin

 

Carton d'invitation recto

Entrée libre


Duty Free

Encastrable - Antoine Lejolivet & Paul Souviron
• Exposition du samedi 26 septembre au dimanche 25 octobre
L'installation "Duty free" pour la Maison de l'Europe examine à la fois la topographie du lieu, son idendité, ses fonctions et ses projections. Elle se compose d'un camp de véhicules hybrides, d'un Duty Free et d'un atelier de menuiserie. Installée dans le jardin du Kaysersguet, l'installation sera énergétiquement autonome. Un système de caissons photovoltaïques sera posé sur des caravanes, il alimentera en électricité une radio, une machine outil, un caisson lumineux, l'éclairage de l'installation… comme un cœur artificiel qui permettra l'activation de ces ponctuations artistiques.

carton duty free-web

 

encastrable_visuel_1509

 

Parc Henri-Louis Kayser - Lieu d'Europe • 8 rue Boecklin Strasbourg Robertsau
Entrée libre - Ouvert tous les jours de 9h à 20h30

 

• Vernissage - performance le samedi 26 sept à 18h30
La fête du lac d’Émilien Adage

• Conférence en présence des artistes le dimanche 27 septembre à 17h
Salle Daniel Riot
Avec Antoine Lejolivet et Paul Souviron
Salle Daniel Riot - Lieu d'Europe • 8 rue Boecklin Strasbourg Robertsau
Entrée libre

Finissage - performance le samedi 26 octobre à 18h30
Anne Lise Le Gac

Every Day Carry de Thomas Lasbouygues

Productions KN en partenariat avec le Lieu d'Europe.


Amsterdam Stories USA
Rob Rombout et Rogier Van Eck
• Conférence en présence de Rob Rombout
le 19 octobre à 20h

Maison de l'image • 31 rue Kageneck 67000 Strasbourg
Entrée libre

• Projection du film le mardi 20 octobre à 17h45
Accès à la salle en continu
Liberté est laissée au spectateur de franchir la porte de la salle de projection (sur la pointe des pieds) pour l’intégralité ou un fragment du voyage.

Amsterdam Stories USA est un road-movie qui relie 15 localités provinciales nord-américaines, toutes homonymes de la capitale hollandaise. D’est en ouest – de l’arrivée à New York, l’ancienne Nieuw Amsterdam, jusqu’en Californie – deux réalisateurs d’origine néerlandaise, Rogier van Eck et Rob Rombout, esquissent un portrait de la « small town America » en suivant un seul nom. Opérant tel un sésame, le nom d’Amsterdam permet d’approcher la réalité et l’imaginaire de l’Amérique profonde. En résulte une représentation inhabituelle d’une Amérique méconnue, intime, parfois étrange, où les cinéastes sont aussi des protagonistes parmi tant d’autres. Ce long métrage documentaire de 6 heures est divisé en 4 chapitres de 90 minutes : EST – SUD – MIDWEST – OUEST (d'Est en Ouest, une route 15 Amsterdam)

New York (Nieuw Amsterdam) – Amsterdam New York State – Amsterdam California – Amsterdam Idaho – Amsterdam Montana – Amsterdam Iowa – Amsterdam Wisconsin – Amsterdam Missouri – Amsterdam Texas – Amsterdam Mississippi – Amsterdam Georgia – Amsterdam Indiana – Amsterdam Virginia – Amsterdam Ohio – Amsterdam Pennsylvania

Maison de l'image • 31 rue Kageneck 67000 Strasbourg
Entrée libre

 

amsterdam_stories_recto

 

 Production KN en partenariat avec la Maison de l'image et le Lieu d'Europe.

Samedi 13 juin à 17h
Concert de Potok
Poésie improvisée
avec Julia Boman  chant / Jean-René Mourot  piano / Enrico Pedicone percussions & live electronics / Guido Pedicone  live electronics
au Kaysersguet - Lieu d'Europe

potok

Lors de ce concert, POTOK  présente son travail inspiré des poètes russes du début de XXe siècle (Akhmatova, Majakovsky, Tsvetaieva...).
Les compositions se caractérisent par des lignes mélodiques étonnantes et sobres, tout en laissant une grande place à l'improvisation libre. Les différentes langues - russe, français, anglais ou des langages improvisés - chantés ou parlés - se mélangent aux sons du piano, des percussions, des objets sonores et aux effets électroniques live pour peindre un univers sonore des poèmes choisis.

Pavillon vitré du Parc Henri-Louis Kayser - Lieu d'Europe • 8 rue Boecklin Strasbourg Robertsau

Entrée libre


Samedi 13 et dimanche 14 juin
Exposition de Théo Sauer
au Kaysersguet – Lieu d'Europe

sauer_DSC_2600

Aquarelliste depuis plus de 30 ans, Théo Sauer se passionne pour la friche industrielle, un univers qui le fascine. Il affectionne tout particulièrement les vieux bâtiments qui sont porteurs d'histoires et où la nature reprend doucement ses droits.  Une vieille porte, un petit bout de serrure, un éclat de rouille,… autant de détails dont il sait rendre la richesse des teintes et des textures. Il entraîne le public dans des lieux oubliés et délaissés. Il présente ici des aquarelles de la serre du Kaysersguet et nous propose de nous imprégner de la beauté, l’âme et la poésie de ce lieu… bientôt rénové.
Expo à voir le samedi de 14h à 19h
le dimanche de 10h à 18h
Entrée libre
Pavillon vitré du Parc Henri-Louis Kayser - Lieu d'Europe • 8 rue Boecklin Strasbourg Robertsau


Jeudi 21 mai à 18h
Rencontre avec Jorge Orta
au CEAAC

visuel_orta_art_contextuel

 

©Manifesto Stamp - Contextuel Art , Lucy + Jorge Orta, 1984 - 2014, Photo: Bertrand Huet

Jorge Orta est né en 1953 en Argentine. Artiste durant la dictature, sa recherche se concentre sur les modes d’expression et de représentation alternatifs résultant d’un contexte social et politique extrême. Il est un pionnier de l’art vidéo, du Mail Art, et des performances publiques à grande échelle. Depuis 1991, Lucy et Jorge Orta forment un couple convaincu du rôle essentiel de l’artiste dans la société. Leurs oeuvres traitent des incidences de la société industrielle et des relations de l’art avec la géopolitique et l’écologie. « Réfléchir au maintien et à la perpétuation de la vie, la nôtre individuelle mais aussi celle de toute vie que nous sommes sommés de protéger si nous voulons survivre à nous-même. Nous rappeler que c'est nous qui appartenons au monde et non l'inverse. L'art n'est pas une fin en soi, mais une nouvelle façon de voir les choses. »
Coproduction KN / CEAAC / en partenariat avec le Lieu d'Europe et la ville de Haguenau.
CEAAC - 7, rue de l’Abreuvoir 67000 Strasbourg
Entrée libre
Site du CEAAC


29 mars au 14 avril
Traces et après d'un attentat à la presse
au CEAAC

Réponses des étudiants de la Haute Ecole des Arts du Rhin (HEAR) suite aux attentats du 7 janvier 2015 contre la rédaction de Charlie Hebdo. Des pièces de toutes disciplines s’y côtoient et témoignent de l’envie unanime des étudiants de réagir à cette atteinte à la liberté d’expression, pas seulement en tant que dessinateurs, mais aussi en tant qu’auteurs, créateurs et artistes detous bords. Presque 3 mois après les événements, c’est aussi l’occasion de questionner l’évolution des productions, entre le choc initial et les réflexions menées actuellement pourtenter de prendre du recul et faire avancer le débat.

 

hear_charlie

 

Exposition réalisée par les étudiants de la HEAR, sur proposition de Kartier Nord.



 

 

Posté par Kaysersguet à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2014

Concert des Strasbuskers avec Alexander Somov

Le dimanche 14 septembre 2014 à 17h 
concert avec 
The Strasbuskers
Lucy Jeal • violon - Jean-Yves Benichou • contrebasse - Julian Cawdrey • flûte - Alexander Somov • violoncelle

somov2

Au programme: Georges Boulanger- Da Capo, Dvorak- Bagatelle, Airs traditionnels Irlandais et Bulgares,  Bizet- Carmen, Percy Grainger- Mock Morris, Vivaldi- Concerto pour flûte, Pièces du salon Allemagnes, Leroy Anderson- Fiddle Faddle.
Concert gratuit, plateau.

 

 

Posté par Kaysersguet à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 mai 2014

Les expos en 2014

Du samedi 14 juin au dimanche 15 juin
Nicolas Schneider • Aquarelles

blackrain_web

Vernissage le samedi 14 juin à 17
avec la complicité de Jean POINSIGNON musicien et compositeur

 

 

Entrée libre

 

Nicolas Schneider réalise à partir de petits dessins confinés dans ses carnets de grandes peintures aquarellées sur papier. L’alchimie entre l’eau, le pigment et le support est spectaculaire. Il y a quelque chose de mystérieux dans le surgissement des macules sur la surface. L’eau est à la fois matière et sujet et les formes aléatoires qu’elle dessine apparaissent fluctuantes, changeantes et bouleverse nos certitudes pour laisser la part belle au rêve.
Jean Poinsignon compositeur et designer sonore développe une bio-musique dont la matière sonore est puisée dans la nature, plus particulièrement dans le monde animal (chants d'oiseaux, d'insectes...). Il compose pour la télévision, le film et les spectacles. 
Riches de leur sensibilité et de leur plaisir évident à dialoguer ensemble, tous deux vous invitent à une échappée belle, poétique et surprenante. 

 

 

 

Du samedi 10 mai au dimanche 18 mai
Laura Martin Ssemayizzi • Photographie
"Mutirao, une ville pour tous"

 

 

 

Une série photographique réalisée à partir d’une résidence artistique à Sao Paolo au Brésil.

 

 

 

laura_martin_jardin-enfants-SaoPaolo_web

 

Cette matière prend corps dans des actions artistiques et des images qui se construisent en relation avec des individus ou des groupes d'habitants au sein de réseaux associatifs, culturels, sociaux. Elle s'inscrit également vers un déplacement vers d'autres champs comme l'anthropologie, la psychanalyse ou la littérature. 
Faire avec les moyens du bord" - en proximité, dans une certaine économie de moyens. Faire avec soi, avec ce dont on est pétri, avec les rencontres et les lieux que l'on apprivoise.
"Ici nulle tradition, aucun préjugés, ni  ancien, ni moderne, seuls comptent cet appétit furieux, cette confiance absolue, cet optimisme, cette audace de travail, ce labeur..." Blaise Cendrars, Carnets de Route 
Plus d'infos sur : http://www.intime-universel.com

 

Vernissage le samedi 10 mai à 17h
“Tout doit disparaître, pour le texte"
Un moment de littérature avec Pascale Spengler qui interprète, dans la pureté de sa mise en scène, un texte de Heiner Müller.

 

Samedi 24 mai et dimanche 25 mai et du mercredi 28 mai au dimanche 1er juin 
Nicolas Cochard • Installation
"Instants perceptuels"

 

 

 

cochard_DSC_8228_presse

 


Restituer la lumière dans l'espace par le procédé photo-sensible (empreinte directe en négatif) : une écriture noire sur blanc aux nuances de gris, dépendante de l'espace et du temps d'exposition. Cette lumière aux ombres inversées révèle une matière dense et énigmatique.

 

Finissage le 31 mai à 18h  :
Cyril Alata (musicien) accompagnera Nicolas avec une composition musicale.
Plus d'infos sur : http://www.nicolas-cochard.fr
Cyril Alata
Les (dés)équilibres entre usages des nouvelles technologies et activités traditionnelles ont été au coeur de ses questionnements d'être humain technicien et artiste entre 1996 et 2006. Ces dernières années, il a réalisé descréations sonores et musicales au sein de créations théâtrales qui détaillaient des processus d'émergences demouvements démocratiques au sein de sociétés féodales ou totalitaires (pays de l'Est avant la chute du mur, Russie du milieu du XIXème, Afrique post coloniale, Etats-Unis du XVIIIéme, France du XIXème, etc.), qui mettaient en évidence les influences du contexte historique, social et politique sur les relations humaines privées. En approchant la création musicale par l'improvisation, il amorce une observation approfondie des particularités des rapports interculturels, de leurs origines, de leurs développements (concept de «métramorphose» de Bracha Ettinger Lichtenberg) et des possibles tentatives de désamorçage des "différances" (Jacques Derrida) et de leurs insondables suites... il se penche aussi sur la question du passage ou de la traduction d'un texte en langage musical, recherches de transitions du son au musical (et l'inverse) grâce à la « mise en mixité » de la musique électroacoustique avec le jeu d'instruments traditionnels (Jean-Claude Eloy) et en faisant appel à des concepts d'enveloppes et dynamiques sonores.

 

Posté par Kaysersguet à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2014

L'(A)ngagement

Edition d'affiches par Kartier Nord
“L'(A)NGAGEMENT"
A l'occasion de l'inauguration du Lieu d'Europe du samedi 3 mai, Kartier Nord a édité 19 affiches format A2. Trois phrases traduites en 6 langues et une affiche sans texte, soit un total de 19 affiches sera à la disposition du public au Lieu d'Europe et dans le pavillon vitré du Kaysersguet. L'ensemble constitue une pièce sculpturale interrogeant l'inscription dans l'espace public et l'engagement citoyen.
 
Les 3 phrases :
• Mon langage est ton langage
• Aucun n'est complet en lui seul
• Te traduire c'est m'inventer

Les 6 langues : Allemand, Anglais, Arménien, Estonien, Français, Grec.

 

pile_web

L'(A)NGAGEMENT

 

L'idée d'homothétie1, à la source du format «A» utilisé par l'imprimerie en Europe, est signifiée en pointillé sur les poster. Á ce signe simple mais fort, viennent s'adjoindre des phrases traduites en six langues, nombre exprimant à la fois la pluralité et l'union. De même, les phrases imprimées induisent leur traductibilité ; cette nature propre à tout langage humain et source infinie de richesse. Les poster, posés empilés, sont offerts au public qui peut les emporter. Pièce sculpturale interrogeant l’inscription dans l'espace public et l'engagement citoyen. L’objet donné n’est pas adressé, personne n’est tenu de l’accepter, ni de le rendre. Il est simplement mis à disposition du visiteur. Ces reproductions invitent à une expérience physique. Leur prise par le public provoque la disparition de l’œuvre. Image de perte, certes, mais chacun en prenant «part» à la sculpture, engage un geste qui à la fois désagrège et fait vivre la pièce. Libre de son choix, celui qui prend volontairement quelque chose, lui accorde sans doute un certain intérêt. Cette attention est importante. En s’appropriant les affiches le public déplace le corps de l’œuvre en le corps social. Processus de transposition/traduction d'un ensemble physique en une propagation dynamique. La sculpture n’occupe plus nécessairement l’espace public, mais par sa reproductibilité, elle a le pouvoir d’appartenir en «copropriété» à chacun. Monument invisible, elle met en tension l'appréhension traditionnelle d’œuvre dans l'espace public. La feuille mise à disposition, permet à chaque visiteur de déterminer son rôle dans la chaîne donner-recevoir-rendre. Sans réception, les œuvres n'existent pas. Elles demandent la participation du public pour achever le travail c'est à dire en partager la responsabilité. Si chaque affiche prise n’est pas la pièce, elle en fait cependant partie. Elle en est un élément et à ce titre elle est aussi la pièce. Pas toute la pièce, mais tout son potentiel et toute son efficacité. Œuvre sans original, pouvant être exposée en plusieurs endroits simultanément, elle est présente ici et maintenant et cependant toujours en sursis. La feuille que chaque spectateur peut emporter chez lui fait toujours partie de la sculpture dont elle est issue ; elle n’en est pas séparée. Elle en est d’ailleurs inséparable par sa reproductibilité même. Distribuée en copyleft l’édition est de ce fait illimitée, étant illimitée, elle est en même temps indivisible.

1Le terme,"homothétie" dû au mathématicien Michel Chasles, est composé de deux éléments d'origine grecque, le préfixe homo pour «semblable» et thesis pour «position». Il traduit la correspondance entre deux figures de même forme et de même orientation.

Posté par Kaysersguet à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 février 2014

Programme 2014 dans le pavillon vitré du Kaysersguet

L’association continue en 2014 à faire découvrir au public la création dans ses aspects contemporains, l’objectif étant de proposer des programmes de qualité, de produire en quelque sorte la maquette d’une dynamique pour le lieu d'Europe dont la part culturelle a été réaffirmée par la ville de Strasbourg. L’association entend exemplifier que les relations relevant d’un processus créatif sont un modèle de la démocratie comme mode de vie. Ces programmes s'adressent autant aux habitants de la Robertsau que plus largement aux Strasbourgeois et à tout publicde passage en la cité.

Quatre artistes plasticiens, deux poètes et un musicien sont programmés d'avril à juin 2014.
Trois des artistes souhaitaient articuler leurs interventions tout en confrontant leurs travaux à des œuvres poétiques. L'idée a été de rendre possible ces rencontres. Trois artistes plasticiens très différents avec des démarches lointaines, toutes d'une force certaine, un peintre (Peter Bond) paysagiste australien vivant à Strasbourg, une photographe (Laura Martin Ssemayizzi) qui construit des projets artistiques indissociables d'une rencontre avec les citoyens, elle associe les gens, elle se nourrit des hommes de la cité qui résonnent dans son travail photographique, et un photographe (Nicolas Cochard) en noir et blanc qui travaille dans son atelier, uniquement, comme la matière noire intériorisée en expansion perpétuelle, son travail photographique s'ouvre tout entier lors des rencontres avec son public. A chacun son binôme, son poète, chaque poète est choisi par son écriture et par son tempérament pour être au plus près de l'essence, de la création du peintre ou du photographe, un pas déjà accompli dans la profondeur universelle de la création entre le peintre et le poète, le photographe et le poète, pour trouver une émulsion commune entre l'écriture et la matière et ainsi dévoiler une grâce conjointe au poète et au plasticien, telle sera la chose à produire, à rencontrer entre ces protagonistes de l'écriture et de la matière.
Pierre-Louis Aouston

Expos à voir les samedis de 14h à 19h
les dimanches de 10h à 18h
En semaine de 14h à 18h

Du samedi 26 avril au dimanche 5 mai
Peter Bond • Peintre
« My family »
Calm waters that nurture, trees surging
strongly, branchies that reach to flights of
freedom, dark ranges surrounding fluttering
refractions under skies, connected by blood.
Vernissage le 26/04 à 17h : lecture poétique et vidéo de Pierre Louis Aouston
L'exposition sera en place lors de l'inauguration du lieu d'Europe prévue le 3 mai
Plus d'infos sur http://peter-bond.net

Pierre Louis Aouston
Plasticien, poète et performeur dans les mouvements de la parole
Avec le désir de suivre les pères de la poésie contemporaine et de rendre actif son travail poétique, il aspire à fusionner la poésie dans l’image et à mêler l’image avec la poésie. Une mise en condition, créatrice d’une nouvelle écriture poétique, pour dire une poésie d’aujourd’hui, simplement.
Pierre Louis Aouston est né à Bordeaux en 1964 et s’est dirigé par conviction vers la poésie sonore et visuelle après avoir concrétisé une expérience d’artiste dans le domaine de la peinture et de l’installation, avec entre autre, une exposition au Fond Régional d’Art Contemporain d’Alsace (FRAC). Aujourd’hui il partage sa poésie sous la forme de lectures, de performances dans les mouvements de la parole, dans les musées, les centres d’arts, tous lieux receveurs de son oralité poétique.
Plus d'infos sur : http://aouston.free.fr

Du samedi 10 mai au dimanche 18 mai
Laura Martin Ssemayizzi • Photographie
"Mutirao, une ville pour tous"

laura_martin_jardin-enfants-SaoPaolo_web

Cette matière prend corps dans des actions artistiques et des images qui se construisent en relation avec des individus ou des groupes d'habitants au sein de réseaux associatifs, culturels, sociaux. Elle s'inscrit également vers un déplacement vers d'autres champs comme l'anthropologie, la psychanalyse ou la littérature. 
"Faire avec les moyens du bord" - en proximité, dans une certaine économie de moyens. Faire avec soi, avec ce dont on est pétri, avec les rencontres et les lieux que l'on apprivoise.
"Ici nulle tradition, aucun préjugés, ni  ancien, ni moderne, seuls comptent cet appétit furieux, cette confiance absolue, cet optimisme, cette audace de travail, ce labeur..." 
Plus d'infos sur : http://www.intime-universel.com
Vernissage le samedi 10 mai à 17h
“Tout doit disparaïtre, pour le texte"
Un moment de littérature avec Pascale Spengler qui interprète, dans la pureté de sa mise en scène, un texte de Heiner Müller.

 

Samedi 24 mai et dimanche 25 mai et du mercredi 28 mai au dimanche 1er juin 

Nicolas Cochard • Installation
"Instants perceptuels"
Restituer la lumière dans l'espace par le procédé photo-sensible (empreinte directe en négatif) : une écriture noire sur blanc aux nuances de gris, dépendante de l'espace et du temps d'exposition. Cette lumière aux ombres inversées révèle une matière dense et énigmatique.
Finissage le 31 mai à 18h h : Cyril Alata (musicien) accompagnera Nicolas avec une composition musicale.
Plus d'infos sur : http://www.nicolas-cochard.fr

Cyril Alata
Les (dés)équilibres entre usages des nouvelles technologies et activités traditionnelles ont été au coeur de ses questionnements d'être humain technicien et artiste entre 1996 et 2006. Ces dernières années, il a réalisé descréations sonores et musicales au sein de créations théâtrales qui détaillaient des processus d'émergences demouvements démocratiques au sein de sociétés féodales ou totalitaires (pays de l'Est avant la chute du mur, Russie du milieu du XIXème, Afrique post coloniale, Etats-Unis du XVIIIéme, France du XIXème, etc.), qui mettaient en évidence les influences du contexte historique, social et politique sur les relations humaines privées. En approchant la création musicale par l'improvisation, il amorce une observation approfondie des particularités des rapports interculturels, de leurs origines, de leurs développements (concept de «métramorphose» de Bracha Ettinger Lichtenberg) et des possibles tentatives de désamorçage des "différances" (Jacques Derrida) et de leurs insondables suites... il se penche aussi sur la question du passage ou de la traduction d'un texte en langage musical, recherches de transitions du son au musical (et l'inverse) grâce à la « mise en mixité » de la musique électroacoustique avec le jeu d'instruments traditionnels (Jean-Claude Eloy) et en faisant appel à des concepts d'enveloppes et dynamiques sonores.

Du samedi 14 juin au dimanche 15 juin
Nicolas Schneider • Dessin, objet, installation
Vernissage le samedi 14 juin à 17h

 

 

 

Assemblée Générale de Kartier Nord

La réussite du lieu d’Europe et son inscription tant dans la vie du quartier que dans celle de la cité nous tiennent très à cœur et nous voulons croire à l’impact démocratique de la création artistique en tant que modèle d’échanges entre les idées et entre les cultures.
C’est avec ces perspectives, ainsi que la pleine reconnaissance de notre implication pour un projet de qualité, tant des instances en charge du lieu d’Europe que de celle du public, et plus que jamais avec une envie d’échange avec vos propres convictions, que nous vous invitons à

L'assemblée générale  de Kartier Nord
le 
vendredi 14 mars 2014 à 18h  
au 119 rue Boecklin
67000 Strasbourg Robertsau. 

L'assemblée générale 2013 de Kartier Nord aura lieu le 
mercredi  27 mars 2013 à 19 h
au 119 rue Bœcklin 
(à côté du collège Bœcklin)
67000 Strasbourg Robertsau

Tous les membres et sympathisants sont cordialement invités à ce rendez-vous annuel.
Rappel : seuls les membres à jour de cotisation pourront participer aux votes.

Un clic droit sur l'image  pour télécharger le bulletin d'adhésion.

bulletin_adhesion_2014

A faire parvenir avec votre règlement au siège de l'association 
7 rue Auguste Himly 
67000 Strasbourg Robertsau

 

Posté par Kaysersguet à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 février 2014

Adhérer

L'association Kartier Nord a pour objet 

• le développement de l’activité culturelle et artistique de la Robertsau
• la sauvegarde et la mise en valeur du Kaysersguet sur le plan culturel, patrimonial et environnemental
• de créer du lien entre la Robertsau et les institutions européennes.

Pour adhérer à l'association, télécharger le bulletin d'adhésion en faisant un clic droit sur l'image ci-dessous

bulletin_adhesion_2016

et faites le parvenir avec votre règlement (10 euros par an) au siège de l'association 

7 rue Auguste Himly 
67000 Strasbourg Robertsau

 

Posté par Kaysersguet à 21:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]